- Les top-sites -

Réclamez vos BE pour le vote




 
C'est la rentrée à Auradon Prep ! Nous recherchons des Vilains, des Gentils, et des habitants du monde réel ! Nous manquons de garçons. Venez nous rejoindre, ne soyez pas timides !

Partagez | 
 

 Y'a-t-il plus fragile qu'un guerrier de porcelaine? ft. JR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Engel Wittchen
❦ colombes : 23
Date d'inscription : 02/10/2016

MessageSujet: Y'a-t-il plus fragile qu'un guerrier de porcelaine? ft. JR Mar 4 Oct - 23:50

❝Y'a-t-il plus fragile qu'un guerrier de porcelaine?❞
Engel & JR
C'était une première pour Engel de se retrouver ici. Depuis le début de sa scolarité jusqu'à maintenant il n'avait jamais posé un pied en salle de retenu. L'idée même de s'y retrouver un jour ne lui aurait jamais effleuré l'esprit. Ni le sien ni celui de personne. C'était une terrible méprise de la part de l'administration qui l'avait conduit ici, mais il n'avait même pas vu l'intérêt de se défendre plus de cinq minutes. Il avait bien tenté au début de justifier sa conduite mais avait très rapidement lâché l'affaire. Ce qui l'embarrassait le plus ce n'était pas tant cette heure de colle de toute façon, mais les rumeurs qui commençaient déjà à se chuchoter sur son dos. Engel y répondait avec son habituel stoïcisme et vertueuse indifférence mais ça ne l'enchantait pas pour autant. Il était rare qu'il fasse mousser les bouches. Il fallait bien que ça arrive de temps à autre.

Il avait une dizaine de minutes d'avance et le jeune homme resta debout devant la porte sans oser entrer. S'il était impoli d'être en retard, c'était bien pire d'être en avance. Et qui se montrait en avance à une retenue de toute façon? Il serait bien le premier.
Engel remit une mèche de cheveux anarchiste en place. Il n'était pas vraiment nerveux, peut être un peu las. Il espérait de tout cœur que ce n'était pas le professeur qui assurait les cours de bonnes manières qui le surveillerait. Elle semblait (et avec raison) avoir une dent contre lui. Ca n'avait rien d'étonnant, il fallait lui donner ça. La pauvre femme s'était retrouvé nez à nez avec Engel pendu à la banche d'un arbre, alors qu'elle ouvrait les rideaux de sa chambre par une belle matinée ensoleillée. Ils avaient été tout aussi surpris l'un que l'autre. Engel en était tombé de l'arbre et mis à part quelques vilains bleus, une petite cicatrice sur l'arcade sourcilière (et des cheveux décoiffés) il s'en était bien tiré. Mis a part quelques bleues, une cicatrice et une retenue, donc. L'affaire n'avait pas tardé à faire le tour de l'école.
Engel Wittchen était un petit pervers.
Il n'avait pas encore eut de retour de ses parents et personne n'avait l'air de vouloir l'écouter quand il s'évertuait à expliquer que ce matin là, son seul intérêt à grimper à un arbre était de remettre dans son nid un petit oiseau qui avait dégringolé au sol. Souvent la vérité était bien trop ennuyeuse pour le petit peuple de l'université d'Auradon.

Quatre minutes d'avance. Tant pis. Engel frappa trois coups sec à la porte avant d'entrer dans la pièce qui, à sa grande surprise, était vide. Les sourcils en accent circonflexes au dessus de ses yeux comme deux billes dans son visage, il jeta un rapide regard autour de lui. Bien. Il était peut être le premier.
Plutôt que de rester planter devant la porte, Engel repéra une table au troisième rang et près de la fenêtre pour aller s'y asseoir. Il sortit des feuilles et un stylo de son sac qu'il posa devant lui avant de laisser son esprit sauter hors de la salle de classe pour vagabonder dehors. Le temps d'un battement de cils suffisait pour qu'il s'échappe hors du temps et se perde dans ses pensées.


Dernière édition par Engel Wittchen le Jeu 6 Oct - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jean-Richard de Locksley
❦ colombes : 16
Date d'inscription : 02/10/2016
Localisation : Auradon Prep.

MessageSujet: Re: Y'a-t-il plus fragile qu'un guerrier de porcelaine? ft. JR Mer 5 Oct - 8:14

Il y a quelque chose de pourri, au royaume d'Auradon.

Jean avait vérifié les registres plusieurs fois. Il avait été formé pour ça, après tout : Surveiller les heures de retenue. Ce n'était pas la partie la plus passionnante du métier (pour peu qu'il y ait quelque chose de passionnant dans le métier d'assistant éducatif) mais, elle semblait parfaitement liée à sa fonction. Alors, Jean s'y était mis avec la mort dans l'âme et toute a mauvaise volonté du monde. Oh, il avait bien fait bonne figure devant Marraine la Bonne Fée (dont il sentait que son antipathie envers elle était parfaitement réciproque). Mais, il arrivait souvent en retard et on lu reprochait d'être parfois trop familier avec les élèves.

Dès huit heure, le registre des retenues affichait des élèves. Ou un élève. Un seul. Il vérifia le nom. Le fils de Blanche-Neige... Il vérifia encore. Il ne s'était pas trompé. Il avait pourtant sa petite réputation d'angelot sans problème. Quand il apprit la raison de sa retenue, il ne put s'empêcher d'éclater de rire. C'était une situation tout à fait cocasse où l'enfant chaste et pur était pris en flagrant délit de... D'apprentissage de la vie. Comment l'appeler autrement ? Jean trouvait cela amusant car Jean, avec des amis, c'était un jour retrouvé à mater (si on peut appeler ça comme ça. Jean avait entre sept et dix ans...) la mère d'une de leurs amies sous prétexte qu'on disait d'elle qu'elle avait une poitrine ENORME. Enooorme, vous dis-je ! Derrière la fenêtre, ils avaient tous conclus qu'effectivement elle avait une poitrine ENORME sans trop savoir ce qu'ils devaient regarder pour constater de ce fait. Une manière comme une autre de frimer devant la bande rivale avec un haut-fait sous les pattes.

Jean ne connaissait pas personnellement le gamin. Bon, "gamin" était vite dit. Il avait vingt ans... Plus vraiment le mioche qu'il était à cette époque. Mais, Jean voulait bien croire que ce garçon devait sans doute être un peu attardé. Un peu comme ses parents... Quand on parle aux pigeons, il y a quelque chose qui ne va pas. En vérité, Jean n'en avait cure de savoir si ça tournait dans un sens ou dans l'autre, dans la tête d'un des élèves. Ou de savoir qu'Auradon élevait des petits pervers en puissance (mais, en même temps, avec des garçons entre dix-huit et vingt et un ans, tous enfermés dans des mêmes chambres bleu et or - les petites cases, toujours les petites cases - il n'était pas étonnant que les dortoirs d'Auradon abrite le taux le plus élevé de frustration sexuelle du pays). Non, ce qui l'emmerdait vraiment était de savoir qu'on lui avait mis un élève, pourtant résolument honnête, seul, à huit heures lorsqu'il y avait visiblement encore des places à d'autres créneaux horaires. Jean ignorait qui on voulait emmerder pour une histoire de petit con pervers mais, il était en première ligne de mire.

Lorsqu'il arriva devant la porte, tout apprêté et habillé, il lui semblait qu'il était encore en pyjama. Les yeux à moitié fermés, il entra dans la salle sans frapper en baillant et s'étirant. Il ne s'attendait pas à le voir déjà. Il regarda sa montre dans sa poche et constate qu'il avait bien cinq minutes de retard. Tant pis. Le garçon aura eut cinq minutes de répit.

Bonjour, lança-t-il, toujours dans le coltar.

Jean alla s'installer sans s'excuser de son retard au bureau où se trouvait feuille des registres, devoir à donner, punition et... Finalement, ce qu'il y avait à faire. Jean se frotta l'oeil et lui sourit, en se penchant dessus des notes.

Excuse-moi par avance si j'écorche ton nom. Engel... Wich... Witch... Wittchen... C'est ça ?

ll prit un stylo pour le noter présent. Il n'aurait pas su dire si Engel avait été à l'heure mais, il devina aisément que le garçon aurait pu même arriver à l'avancer. Il le nota à l'heure.

Très bien... Jean s'installa sur la chaise du bureau et fouilla le registre. Ton professeur m'a donné quelques exercices à faire pour t'occuper. Dans ton livre... Il lisait difficilement l'écriture. Page 43. Exercice... Ah. En fait, toute la page 42 et 43. Au temps pour moi.

Il redressa la tête et lui sourit. Un sourire bien aimable qui n'était pas le plus approprié dans cette situation. Il croisa les mains sur le bureau.

Bien du courage, hein.

Jean sortait lui-même son propre bouquin - petit essaie de philosophie qui ne manquerait pas de le réveiller un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Engel Wittchen
❦ colombes : 23
Date d'inscription : 02/10/2016

MessageSujet: Re: Y'a-t-il plus fragile qu'un guerrier de porcelaine? ft. JR Jeu 6 Oct - 20:46

❝Y'a-t-il plus fragile qu'un guerrier de porcelaine?❞
Engel & JR
Engel se redressa en entendant la porte s'ouvrir et répondit au salut du professeur par un bonjour beaucoup trop jovial pour l'heure. L'homme qui alla s'installer jusqu'au bureau ne lui disait rien. Il l'avait peut être croisé au détour d'un couloir mais il ne lui avait pas accordé plus d'attention que cela. Il n'aurait même pas su dire si c'était bien un professeur ou non. En silence Engel passa en revu les différentes matières que proposait l'école et les enseignants qui s'en occupaient. C'était peut-être un nouveau.

C'est en souriant et avec une attitude trop positive pour un innocent collé injustement que Engel prit son livre. Il se mit à le feuilleter à la recherche des pages indiquées. Le jeune garçon en profita pour reprendre son interlocuteur, toujours aussi aimablement (s'en était presque écœurant chez lui), le sourire qui ne quittait pas ses lèvres. Engel Wittchen Il insista sur la prononciation. Mais vous vous êtes très bien débrouillé.

Quarante... quarante-deux et quarante-trois. Voilà. Son crayon en main, Engel survola les énoncés se trouvant sur les deux pages. C'était une sorte de QCM d'une simplicité à ennuyer un enfant en bas âge. Engel considérait les cours de bonne conduite comme une perte de temps de façon général, pour les jeunes gens dont l'éducation allait très bien. Lui compris. Son nez se retroussa légèrement, son visage se tordant en une grimace qu'il ne pouvait réprimer. Il aurait aimé occuper son temps autrement qu'en répondant à des questions qui semblaient s'adresser à des débiles profonds. Il ne fit cependant aucune réflexion, les gardant pour lui.

Engel prit sa plus belle plume pour recopier les énoncés et ses réponses, s'appliquant plus que nécessaire. Il jeta un coup d'oeil au surveillant qui régnait derrière son bureau. Régner c'était vite dit. Il n'avait pas l'air enchanté de se retrouver là (qui l'aurait été). Un nouveau coup d'oeil autour de lui lui permit de constater qu'ils étaient seuls. Pas un autre élève pour leur tenir compagnie. A croire que l’académie était peuplée de saints. Pourtant d'après ce qu'il voyait et entendait, c'était loin d'être le cas.
Engel se sentit coupable, tenta de rester muré dans le silence qui s'était battit dans la pièce, échoua.

Je suis désolé qu'on vous aie dérangé pour ça. Ce n'était pas mon intention. Il se rendit bien vite compte de la stupidité de ce qu'il venait de dire et se reprit, quelque peu confus. C'est une méprise qui m'a entraîné ici, je ne pensais pas que ça aurait de telles conséquences. En effet, il n'avait pas imaginé un seul instant qu'essayer de sauver un petit oiseau nouveau-né l'entraînerait en retenue. Elle était jolie la bonne conduite.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Y'a-t-il plus fragile qu'un guerrier de porcelaine? ft. JR

Revenir en haut Aller en bas
 
Y'a-t-il plus fragile qu'un guerrier de porcelaine? ft. JR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile.. | Asher
» l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou]
» Quand je serai sûre de moi, un petit peu moins fragile, ça ira
» Attaquant fragile / Glass Cannon
» (lyne) ne la laisse pas tomber, elle est si fragile, être une femme libérée tu sais c'est pas si facile, lalala

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Descendants :: Hors Jeu :: Corbeille :: saison 2 :: rp terminé ou abandonné
-
Sauter vers: