- Les top-sites -

Réclamez vos BE pour le vote




 
C'est la rentrée à Auradon Prep ! Nous recherchons des Vilains, des Gentils, et des habitants du monde réel ! Nous manquons de garçons. Venez nous rejoindre, ne soyez pas timides !

Partagez | 
 

 Silence speaks when word can't. — Mal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Carlos De Vil
❦ colombes : 278
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Silence speaks when word can't. — Mal. Sam 27 Aoû - 14:21



"Silence speaks when word can't."

This moment will just be another story one day. - Unknown


L’enfance de Carlos n’avait vraiment pas été facile, et jusqu’à très longtemps, il n’avait pour ami que les fils des deux compères de sa mère, et encore, c’était plus des amis pour faire joli que de vrais amis. Il n’avait pas énormément de bon souvenir sur l’île de l’Oublie, et la plus part des mauvais, c’est Mal, la fille de Maléfique qui en était la cause, quand ce n’était pas sa mère, Cruella. Aussi loin qu’il remonte, il n’avait jamais été véritablement heureux avant de faire la connaissance d’Evie. Malheureusement, encore une fois, c’était sans compté sur Mal qui s’était servit de lui pour faire du mal à la demoiselle. La première amie que Carlos n’ait jamais eu. Peu importe combien il essayait d’éviter la fille de Maléfique, celle-ci arrivait toujours à trouver le moyen de lui causer des ennuis. A croire qu’elle en avait qu’après lui ! Carlos en a fini par en avoir plus peur de Mal que de sa mère elle-même.


Et pourtant, maintenant, Carlos n’hésiterait pas une seconde à se jeter dans les flammes pour venir en aide à Mal. Enfin, si, il hésiterait, parce que le courage et Carlos, c’est pas ça, mais il le ferait quand même, parce qu’elle est devenue l’une de ses meilleures amies. Et si c’est avec elle que Carlos a eu le plus de mal à devenir amie, c’est maintenant elle pour qui il a le plus de respect. Elle n’était pas si méchante que ça quand on apprenait à la connaitre, elle avait simplement une mère qui attendait beaucoup d’elle, et elle ne voulait aucunement la décevoir. Dans le fond, elle n’était pas si différente que ça de Carlos, elle aussi vivait dans l’espoir que sa mère la reconnaisse enfin pour ce qu’elle est, et elle aussi avait fini par abandonner cet espoir avec le temps. C’est sûrement pour ça qu’il avait fini par laisser sa méfiance de côté pour se lier à elle.

Ainsi, le voilà devant la porte de sa chambre dans le dortoir des filles, ça faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu. En réalité, c’était plus facile avec Evie, elle avait toujours été plus gentille avec lui que Mal. Il ne savait jamais comment agir avec elle. Carlos toqua à la porte, en attendant que son amie lui ouvre, cherchant ce qu’il aurait bien pu formuler dans sa tête. Il avait besoin d’un conseil, et pour ça, il ne connaissait pas plus sage que Mal. Seulement, il ne voulait pas lui donner l’impression d’avoir vraiment besoin d’elle, par fierté. Parfois, il ressemblait plus à sa mère que ce qu’il voudrait… Et puis la porte s’ouvrit, derrière elle, Mal, comme il l’avait prédit. « Salut, ça va ? » Il entra sans lui laisser le temps de l’inviter, après tout, il était le fils de Cruella, il était maitre dans l’art de taper l’incruste rien que de part l’ADN de sa mère dans ses veines. 



Il vint s’assoir au pied d’un des lits, comme il le faisait quand il venait voir les filles. « Ca fait longtemps qu’on s’est pas vu, je passais prendre des nouvelles. » Il lança un regard au travers de la chambre, observant ce qui l’entourait, puis finit par regarder de nouveau son amie.

Code by Sleepy


 
Cruella de Vil had never wanted a child, she’d wanted a dog. So what could be better than turning her needy little brat into her very own pet wolf? But her darkest secret, the one she holds deepest in her heart, isn’t anything she’s done; she’s afraid of the monster she’s created.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mal
❦ colombes : 453
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Silence speaks when word can't. — Mal. Sam 27 Aoû - 18:29




Silence speaks when word can't.



Quand je repense à l'Île de l'Oubli, je repense à tout ce que j'ai pu faire là-bas. À l'école de la Dragonne, je faisais régner ma loi. Je faisais tout pour être la plus méchante que possible. Je voulais tout faire pour être à la hauteur de ma mère. C'était une question de fierté, mais surtout un choix. À l'époque, je voulais que ma mère me voit, qu'elle me remarque et qu'elle soit fière de sa vilaine petite fille. J'aurais tellement donné pour que ça arrive, pour qu'elle me regarde comme je l'avais toujours espéré. Mais elle voulait toujours plus. Elle n'en avait jamais assez. Au début, elle voulait que je lui ramène son sceptre. J'avais tout essayé pour y parvenir, mais j'avais échoué. Puis, elle avait fini par me demander la baguette de la marraine la bonne fée. J'avais pu toucher cette dernière, j'avais réussi à l'arracher des mains de Jane, mais j'avais choisi le bien.

Le bien était une chose qui nous faisait horreur sur l'Île. La bonté, toutes ces petites choses appréciées à Auradon, étaient quelque chose d'exclus chez nous. J'ai découvert d'autres sentiments, d'autres envies et surtout d'autres horizons. Je m'étais tournée vers un futur moins sombre. On me donnait une chance de me racheter. Je n'avais plus à être mauvaise. Je pouvais être quelqu'un que je n'avais jamais été avant.

Je soupirais quand on frappa à la porte. Je n'avais pas réellement envie d'être dérangée. Je me redressais du lit sur lequel j'étais allongée pour aller ouvrir la porte. Sans plus attendre, j'ouvris cette dernière et découvris Carlos. Alors qu'il me demandait comme j'allais, il entra sans même que je l'en ai invité. Je grinçais un peu de dents avant de refermé la porte. Je me tournais ensuite face à ce dernier, les mains sur les hanches alors qu'il me disait qu'il venait prendre des nouvelles car ça faisait longtemps.

« Je ne te le fais pas dire. »

J'allais m'asseoir sur mon lit, résignée. Il ne quitterait certainement pas la chambre maintenant qu'il s'était installé. Qu'est-ce que cet enfant pouvait être mal élevé. Enfin, j'en attendais pas moins du fils de Cruella.

« Alors, qu'est-ce que tu deviens à Auradon ? »

C'est vrai que nous avions pris l'habitude de traîner tous les quatre depuis l'histoire du sceptre. Mais, maintenant que nous menions notre vie chacun de notre côté, ça devenait de plus en plus compliqué de ce croiser. Je ne l'admettrais certainement jamais, mais nos aventures à tous les quatre me manquaient énormément. Jay, Evie et Carlos avaient, après tout, été mes premiers amis.


love.disaster


Good is the new bad.
Bad was all the rage last week. But good had got a wicked beat. Good is the new bad. We can feel the mad love. Gimme more of. Bad is the new good. We can feel the mad love. I think that we should. Call it bad, call it good. Call it even if you could.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Carlos De Vil
❦ colombes : 278
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: Re: Silence speaks when word can't. — Mal. Mer 31 Aoû - 11:56



"Silence speaks when word can't."

This moment will just be another story one day. - Unknown


Et puis soudainement, il ne trouvait plus ses mots. Pourtant, c’était son amie. Le temps avait passé, il ne pouvait pas le nier, et le temps les avait éloignés. Soudainement, il eut presque l’impression d’être face à une nouvelle Mal, une Mal qu’il ne connaissait pas. Elle avait temps changé qu’il s’en demandait presque si c’était encore la fille avec qu’il s’était lié d’amitié. Maintenant, elle avait l’air plus heureuse. « Tu as changé, Mal. Tu as l’air moins méchante, et ça c’est cool, parce que tu faisais vraiment peur avant. »  Mais ça ne répondait pas à la question. Et lui alors ? Avait-il changé ? Pas tant que ça. C’était toujours le petit génie qui bricolait dé qu’il avait un moment, et qui restait la plus part de son temps seul. La seule chose en plus, maintenant, c’était Camarade. Il n’avait pas tant d’amis que ça, mais c’est pas grave, il avait Camarade. Et Anna, aussi. Mais ça, il en parlera pas. Jamais. Il prendrait pas se risque. « Et bien moi, tu sais, ma vie, c’est un peu la même que sur l’île de l’Oublie, à la différence que ma mère ne me martyrise plus. Il y a pas grand chose qui a changé. C’est triste à dire, mais c’est vrai, et ça me va très bien. »

Carlos tira sur une de ses manches. Il était là pour une raison précise, et il avait beau essayé de trouver comment demander conseil à son amie, au fond de lui, une sorte de fierté l’empêchait d’aborder le sujet. Alors, il s’efforça de trouver autres choses à dire, histoire de faire la conversation, et puis c’était agréable de se parler entre amis, non ? « Evie n’est pas là ? C’est dommage, elle m’a beaucoup manqué, elle aussi. Ca fait vraiment longtemps, en réalité. » Le fils de Cruella scruta de nouveau la pièce, avant de se lever pour aller regarder à la fenêtre. Il était un peu hyper actif, dans son genre, et surtout quand quelque chose le tiraillait. Et finalement, il perdit son sourire et son regard dans l’observation de ceux qui couraient joyeusement dehors. « Dis moi, tu es heureuse ici ? Ca te manque pas notre vie d’avant ? Je veux dire, j’aime avoir le choix, et pouvoir prendre mes décisions par moi-même mais parfois… J’aimerai être sur l’ile, avec ma mère. Elle me manque. » Mais il ne laissa pas le temps de répondre à Mal, il enchaina avec une suite de déclaration diverse sur le fait qu’il ne quitterait pour rien au monde un endroit avec du chocolat.

Et ça dura au moins cinq bonnes minutes. Il savait qu’il ne devait pas reparler de Cruella. Il savait qu’il ne pouvait plus avoir de lien avec elle comme avant, et qu’elle n’en voudrait plus. Il savait qu’elle n’avait même pas été une véritable mère pour lui, et qu’elle n’avait fait que de lui donner un nom. Mais pourtant, depuis qu’il fréquentait Anna, elle lui manquait. Ca vie d’avant lui manquait. Il en avait fini par se dire qu’il n’était pas vraiment le bienvenu, et qu’on ne pourrait jamais lui pardonner les crimes de sa mère. Pourtant, c’était faux. Il avait des amis pour le prouver, et plus personne ne le juger maintenant. Personne sauf Anna. Même Mal n’avait jamais réussi à lui faire autant douter de quoique ce soit. « Pfiou ! Je dois déjà t’avoir trop parler, tu dois être fatiguée, il faudrait peut-être que j’y aille, désolé de t’avoir retenu. Je repasserai voir Evie un autre jour, et puis on se reverra une autre fois. » Et sur ces mots, il alla ouvrir la porte, pour sortir. Il inspira profondément, mais finit par la refermer, et se tourner vers son amie. « A bientôt. »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Silence speaks when word can't. — Mal.

Revenir en haut Aller en bas
 
Silence speaks when word can't. — Mal.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gabriel ∂ A word before, is worth two behind.
» (F) SAOIRSE RONAN ♛ Katherine Howard ♛ "She speaks poniards, and every word stabs" (LIBRE)
» Istwa lang kreyol lakay ak devlopman gramè a
» Somalia Coast Guards - Knaan Speaks Truth unlikely to be heard on CNN
» WordUp battles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Descendants :: Hors Jeu :: Corbeille :: saison 2 :: rp terminé ou abandonné
-
Sauter vers: