- Les top-sites -

Réclamez vos BE pour le vote




 
C'est la rentrée à Auradon Prep ! Nous recherchons des Vilains, des Gentils, et des habitants du monde réel ! Nous manquons de garçons. Venez nous rejoindre, ne soyez pas timides !

Partagez | 
 

 Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mal
❦ colombes : 453
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥ Sam 30 Juil - 15:04




Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle.



Qui aurait pu croire que la fille de Maléfique choisirait le bien. L'Île de l'Oubli me semblait bien loin maintenant. J'avais toujours cru que mon destin était de devenir comme ma mère. Je me devais d'être méchante pour qu'elle soit enfin fière de moi. Qu'elle me voit enfin comme quelqu'un, qu'elle me donne le droit de porter mon prénom complet. En fait, je voulais juste un peu de reconnaissance de sa part. Qu'elle éprouve de la fierté à mon égard comme j'en avais pour elle. J'avais été fière de ce qu'elle était. La méchanceté à l'état pur. Une sorcière puissante qui était considérée comme un monstre aux yeux de tous. Cela m'attristait fortement. Après tout, elle était et est toujours ma mère. Même si elle se montrait dure envers moi, même si je n'avais pas l'impression qu'elle m'aimait comme n'importe quels parents d'Auradon, je restais tout de même sa fille. Enfin, je ne pouvais pas dire que j'aimais ma mère. Avant Ben, je ne savais pas ce que c'était aimer.

« Je choisis le bien. » Voilà les mots qui signèrent la fin de mon ancienne vie. Je renonçais à tout ce que j'avais appris. Je pouvais enfin dire que Evie, Jay et Carlos étaient mes amis. J'ouvrais enfin mon cœur et lui permettait d'aimer. C'était quelque chose que je ne me serais jamais permise avant. Aimer me semblait être quelque chose de détestable, loin d'être agréable. Et pourtant c'était la chose la plus merveilleuse au monde. Enfin, peut être après les fraises. Ça aussi c'est quelques choses de merveilleux. Si vous en avez jamais mangé, je vous le conseil.

Je m'étirais tout en m’asseyant sur le bord de mon lit. Je détestais toujours cette chambre. Au moins, certaines choses ne changeaient pas. Au moins, j'avais la chance de la partager avec Evie. Je regardais son lit vide tout en me demandant où elle était aller. En fait, peu importe. Elle faisait ce qu'elle voulait après tout. On était libre de faire ce que l'on voulait depuis que tout était terminé. Un petit sourire s'afficha sur mon visage. J'attrapais mon sac posé à côté de moi, prête à aller en cours. Les choses avaient bien changé depuis les cours de bonté. Qu'est-ce que c'était ennuyant et tellement facile. Il fallait juste répondre ce qui était le moins drôle pour nous et on avait juste. C'était tellement facile la vie ici. Parfois, je me demandais comment aurait réagi les élèves de cette école dans celle de l'île de l'Oubli. Je demandais à voir, ça aurait pu être drôle. Du moins, pour nous, ces pauvres élèves auraient été martyrisé dès leur arrivé.

Je n'étais pas si pressé que ça d'arriver en cours. Mais il faut dire que je n'avais pas trop le choix. Je m'arrêtais à mon casier. Impossible de me tromper. Il y avait encore le tag avec marqué Long Live Evil. Ma devise à l'époque. J'étais plutôt fière de ce tag, aujourd'hui, je ne sais pas si je le referais. Après tout, j'avais choisi le bien. Je me dirigeais ensuite vers les salles de cours après avoir pris les affaires dont j'avais besoin.

« Hey Jay ! »

Je fis un signe vers mon ami de longue date. Après tout, c'était à lui que je parlais le plus avant de parler à Evie et Carlos.


love.disaster


Good is the new bad.
Bad was all the rage last week. But good had got a wicked beat. Good is the new bad. We can feel the mad love. Gimme more of. Bad is the new good. We can feel the mad love. I think that we should. Call it bad, call it good. Call it even if you could.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥ Jeu 4 Aoû - 17:12


Jay soupira en regardant sur le balcon les tables où parlaient des filles. Il s'avança plus.
Elles riaient et bavardaient gaiement. Certaines le virent et le saluèrent. Il leur rendit leur salut avec un sourire et se retourna.
Depuis qu'il était avec Alina Al, la fille d'Aladdin, certaines filles étaient jalouses. Mais ce n'était pas ça qui le rendait si triste. C'était son père.
Jafar voulait qu'il redevienne un méchant et qu'il s'empare du royaume du sultan d'Agrabah. Seulement Jay ne voulait pas ça. Il voulait vivre en paix.

Il avait choisit la bonté en deuxième, après Mal et ce n'était pas pour rien. Cela faisait un an qu'il était à Auradon et il aimait cette nouvelle vie. Tous les jours il s'efforcait d'être gentil même si quelques fois il semait la pagaille car il était toujours un peu vilain. Il volait toujours. Moins mais toujours. Alina disait qu'il y avait encore des choses à revoir, mais qu'il était sur la bonne voie, qu'il fallait continuer. La fille d'Aladdin était une aide précieuse pour Jay.

Jafar avait menacé de renier Jay si ce dernier ne lui obéissait pas.

C'est avec ce souvenir, que l'athlète se dirigea vers la salle de cours. Une voix et un signe de main le tira de ses pensées. C'était Mal. Sa première meilleure amie. Au départ ils étaient comme en compétition, mais une vraie amitié était née entre eux, surtout avec Carlos et Evie sur l'île de l'Oubli puis à Auradon.

Jay fit un sourire à Mal et s'avança vers elle.

"Hé salut Mal! Comment ça va ?".

HRP: Désolée d'avoir été si longue, j'ai oublié notre rp. Je tiens à te dire que tu as très bien écrit. J'ai l'impression de lire Melissa De la Cruz elle même ! Tu écris très bien Mal, on retrouve le personnage, c'est super ! Je t'encourage à continuer comme ça. ^^

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mal
❦ colombes : 453
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥ Ven 12 Aoû - 3:53




Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle.



Comment en était-on arrivé là ? Si Ben n'avait pas eu l'idée de donner une chance aux enfants des méchants, je ne sais pas comment on aurait fini. Peut-être que nous serions toujours en train de semer le trouble sur l'Île de l'Oubli. Je me rappelais de ma réputation sur l'île. Je n'étais pas cette fille que j'étais aujourd'hui. J'avais toujours essayé d'être la plus méchante possible pour que ma mère soit fière de moi et m'autorise de porter mon prénom entier, Maléfique. J'avais le même prénom que ma mère, mais elle ne m'a jamais trouvé digne de le porter. Je n'étais pas assez méchante, assez machiavélique pour ça. Ma mère était loin d'être fière de sa fille unique.

Moi qui avais passé la plus grande partie de ma vie a essayé de faire sa fierté, j'avais choisit une voix qu'elle n'aurait jamais espéré pour moi. J'avais choisi le bien, l'amour, l'amitié. J'avais oublié tout ce qu'on m'avait appris. Tout cela me semblait bien loin maintenant. Ma nouvelle vie me plaisait bien. Même si, parfois, j'avais du mal à m'adapter avec toutes ces princesses. Parfois, leur image me renvoyait à tout ce que je détestais. C'en était presque à vomir. Les mauvaises habitudes étaient-elles en train de revenir ? Non. Après tout, on a tous le droit de ne pas apprécier quelque chose ou quelqu'un de notre entourage.

La méchanceté était loin derrière-moi maintenant. J'apprenais à apprécier Auradon un peu plus chaque jour. J'apprenais à devenir gentille, à devenir le contraire de ce que mon éducation avait voulu. Je me rééduquais. Je n'étais pas ma mère, et j'étais loin d'être ce qu'elle voulait que je sois. Tout ce qu'on m'avait appris était en train de s'envoler un peu plus chaque jour.

« Ça va et toi ? »

Je souris à mon ami. Ami. Un mot qui était banni du vocabulaire de tout méchant qui se respectait. Les méchants n'ont pas d'amis, juste des souffres douleurs, des gens sans la moindre importance à leur service. Chacun se servait de l'autre. Il n'y avait rien d'amical ni de gentils dans cette façon d'être. Rien de tout ça était le bien que j'avais choisit. Il était devenu hors de question d'utiliser les autres pour arriver à mes fins.

Je reportais mon intention sur les élèves autour de moi. Chacun se pressait d'aller en cours. Qu'est-ce que les élèves d'Auradon pouvaient être ennuyeux parfois. Je me souvenais que, sur l'île de l'Oubli, parfois, j'arrivais en retard en cours. Soudain, je tournais la tête vers Jay, un grand sourire sur le visage.

« Viens. On sèche le premier cours. Juste pour cette fois. »

Bon. On ne pouvait pas toujours perdre les mauvaises habitudes d'un seul coup.


love.disaster


hrp:
 


Good is the new bad.
Bad was all the rage last week. But good had got a wicked beat. Good is the new bad. We can feel the mad love. Gimme more of. Bad is the new good. We can feel the mad love. I think that we should. Call it bad, call it good. Call it even if you could.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥ Lun 15 Aoû - 15:12

Souce image: Booboo Stewart Brasil (Facebook)

Mal avait dit à son meilleur ami qu'elle allait bien. Jay fit un sourire et mentit: "Oui ça va !".

Il resta à sourire mais au fur et à mesure son visage redevenait sombre et triste.

Que devait il faire ? Tuer les Al et devenir sultan ou...

"Viens. On sèche le premier cours. Juste pour cette fois."

La voix de Mal tira Jay de ses pensées.  Il posa le regard sur la fille de Maléfique. Elle faisait un grand sourire.

Jay se mit à modre un de ses ongles et ne répondit pas. Il se demandait si c'était bien de faire ça.  Ils n'avaient jamais manqué un seul cours à Auradon.
Sur l'île,  Mal et Jay sechaient quelques fois à la dragonne.

Jay ota ses doigts de sa bouche, le visage triste et le regard sombre.
"Oui pourquoi pas...ça me changera les idées ! "

Il avait dit ça sans s'en rendre compte. Il soupira et partit avec Mal, chemin inverse de ceux qui entraient en cours.


HRP: Pas de pro !
         ^^ Avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mal
❦ colombes : 453
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥ Lun 15 Aoû - 17:16




Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle.



Allait-il vraiment bien ? Je fis un regard en biais vers mon meilleur ami. Je ne le croyais pas une seconde, surtout quand je vis son visage perdre son sourire. Mais ce n'était pas vraiment un endroit pour parler, surtout dans un endroit pareil rempli d'élèves. Je ne voulais pas l'inquiété plus que ça. Et je ne voulais pas non plus attiré l'attention sur nous. Je lui poserais la question plus tard, lorsqu'il y aurait un peu moins de monde. Et soudainement, j'avais proposé à Jay de sécher les cours. Je lui adressais un grand sourire, un sourire dont j'avais le secret à l'époque où nous vivions encore sur l'île de l'Oubli. J'avais l'impression de revenir en arrière. Il n'y avait rien de méchant à sécher les cours, après tout, même les enfants des gentils le faisaient.

Lorsqu'il me répondit par une réponse positive, je fis semblant de ne pas relevé que cela lui permettrait de lui changer les idées. Toujours le sourire aux lèvres, nous prenions la direction inverse des élèves qui, contrairement à nous, se rendaient en cours. Puis, je lançais mon sac dans un coin du hall avant de me poser contre le mur. Les bras croisés, je regardais les derniers élèves courir pour arriver en cours à temps. Le dernier passé, je perdis vite mon sourire et regardais Jay d'un air grave.

« Bon. Fini les mensonges. »

Si jamais il commençait à nier, je lui demanderai ce qu'il voulait dire par « ça me changera les idées ». Cette phrase restait dans mon esprit. Je le fixais en fronçant légèrement les sourcils. J'avais envie qu'il me dise la vérité. J'avais comme l'impression que la situation se voulait grave. C'était quelque chose que je n'arrivais pas à comprendre pour le moment, mais j'avais envie d'en savoir plus.

« Qu'est-ce qu'il se passe Jay ? Tu n'as pas l'air très bien. Est-ce un rapport avec l'île ? »

Depuis que l'on avait choisi le bien, j'avais l'impression que la méchanceté que l'on avait laissé tombée voulait revenir. Non pas qu'on voulait qu'elle revienne, mais on avait été éduqué comme des méchants. On avait vécu une grande partie de notre vie dans la méchanceté. Mais, pourtant, on avait fini par choisir le bien. Alors qu'est-ce qu'il se passait ? J'espérai réellement que ça n'est rien à voir avec l'île, que tout aille pour le mieux. Cependant, quelque chose me disait que j'étais loin de tout savoir et que ça pourrait être un rapport.


love.disaster


Good is the new bad.
Bad was all the rage last week. But good had got a wicked beat. Good is the new bad. We can feel the mad love. Gimme more of. Bad is the new good. We can feel the mad love. I think that we should. Call it bad, call it good. Call it even if you could.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥ Mar 16 Aoû - 22:20

Tandis que les élèves rentraient en cours, Mal jeta son sac sur le sol et se mit contre le mur. Jay l'imita.
Il regardait le sol, toujours triste.
Soudain Mal le fit sursauter. Elle voulait savoir la vérité. Le voleur regarda son amie.
Mal était quelqu'un qui ne lâchait pas facilement. Elle arrivait toujours à ses fins. Jay sentait le regard de la jeune fille sur lui.
La fille de Maléfique reprit la parole, demandant à Jay ce qu'il avait. Le brun savait que Mal était son amie et qu'il pouvait tout lui dire. Peut-être aurait elle une solution ?

Jay avoua : "Oui. C'est... c'est mon père...".

Il soupira.

"Mon père veut que je devienne sultan. Il m'a ordonné de tuer Aladdin, le sultan, Jasmine, Aziz et Alina. Seulement je sors avec Alina et papa ne le sait pas. Si je n'obéis pas, mon père me reniera ! Mal...je ne veux pas être sultan ni tuer les Al. Je veux être entraîneur de tournoi. Je ne sais pas quoi faire ! J'ai toujours voulu que mon père m'aime et sois fier de moi.
Mais là je ne peux pas. Et si il venait à Auradon pour nous faire du mal ? ".

Jay soupira et baissa les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mal
❦ colombes : 453
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥ Jeu 25 Aoû - 1:22




Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle.



J'attendais la réponse de mon ami. Plus j'attendais, plus je me disais que j'avais eu raison de sécher le premier cours. Si Jay n'allait pas bien, il fallait absolument qu'il m'en parle. J'espérai juste qu'il ne s'agissait pas des habitants de l'île de l'Oubli. Si jamais c'était le cas, je craignais le pire. Notre dernière mission avait été un échec et nous avions pris des chemins différents que les personnes vivant et restant sur l'île. C'était inexplicable cette sensation, mais j'avais le sentiment que rien était réellement fini.

Les méchants, lorsqu'ils avaient une idée en tête, étaient loin de la laisser pourrir. Ils avaient soif de pouvoir et voulaient se venger de tous les gentils contre lesquels ils avaient échoué. Au début, j'avais cru que je n'avais pas le choix. Je n'avais pas le choix de ressembler à ma mère, de vivre dans la méchanceté jusqu'à la fin des temps. J'avais la mission de ramener cette baguette magique à ma mère. J'avais la mission de permettre aux méchants de se venger des gentils. Et, pour eux, nous avions échoué, nous les avions trahis, j'en étais certaine.

Je fronçais les sourcils lorsque Jay me parla de son père. C'était bien ce que je craignais. Nos parents n'en avaient pas fini avec nous. Et Jafar était le premier. Lorsque j'écoutais Jay, je me revoyais il y a quelques mois, quand j'affrontais ma mère, quand je disais à toute ma petite bande que l'on ne pouvait pas échouer. Je voulais que ma mère soit fière de moi, qu'elle me reconnaisse enfin comme quelqu'un d'important. Mais rien de tout ça est arrivé. J'avais fini par affronter ma mère et imposer ma décision. Je comptais à présent sur les amis que je m'étais fait à Auradon, je m'appuyais sur d'autres personnes que ma mère. J'essayais de faire en sorte que d'autres personnes, celles qui m'aimaient réellement, soient fières de moi.

« S'il venait à Auradon, tu l'affronteras comme je l'ai fait avec ma mère. »

Ces mots étaient sortis automatiquement de ma bouche. Ça me paraissait comme une évidence. Si Jafar venait à Auradon, Jay devra l'affronter, lui montrer qu'il n'avait pas peur. Il devait lui montrer qu'il ne se laisserait pas marcher sur les pieds. S'il voulait vivre sa vie comme il l'entendait, avec les gens qu'il aimait, il devait affronter son père un jour ou l'autre.

« Si tu n'as pas envie de devenir sultan, ne le devient pas. Nos parents ne peuvent pas être fiers de nous. La fierté n'existe pas chez les méchants. C'est un fait. Ils se servent juste des autres pour arriver à leur fin. »

Je soupirais. Je ne voulais pas blesser Jay, mais c'était la stricte vérité. Les vilains n'avaient jamais fait quelque chose de bon et la fierté était loin de figurer dans leurs émotions. Non, ils ne connaissaient pas ce sentiment. La fierté allait avec l'amour. Et tant que nos parents ne nous aimaient pas, ils ne pouvaient pas être fiers de nous.

« Ils se servent même de leurs enfants. Si tu choisis de devenir sultan, qu'est-ce qu'il se passera ? Il fera tout pour tirer les ficelles, te dire comment diriger le royaume. Tu seras malheureux car ça ne sera jamais assez. Et tu auras aussi perdu la personne que tu aimais le plus au monde. Tu ne dois pas laisser ton père prendre le contrôle ni en avoir peur. Tu as intérêt à te battre, Jay. Et si tu as besoin d'aide, Carlos, Evie et moi, on sera là. »

Une petite piqûre de rappelle n'a jamais fait de mal après tout. Et si ça pouvait rassurer mon ami, c'était tout ce qui comptait. Qui aurait cru que je serais ainsi un jour. Qui aurait cru que j'aiderai mon prochain ? Mais, n'est-ce pas ce que font les personnes qui se disent bonnes ?


love.disaster


Good is the new bad.
Bad was all the rage last week. But good had got a wicked beat. Good is the new bad. We can feel the mad love. Gimme more of. Bad is the new good. We can feel the mad love. I think that we should. Call it bad, call it good. Call it even if you could.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥ Ven 26 Aoû - 16:41

Mal fronca ses sourcils quand Jay annonça qu'il parlait de son père.
Elle l'ecouta parler puis dit a son ami que si son père venait dans son école il se battrait comme elle avait fait avec sa mère.

Affronter son père ? Jay deglutit. Mais sa meilleure amie lui promit qu'elle ne le laisserait pas tomber et qu'Evie et Carlos l'aiderait aussi.

Mal avait rappelé à son ami que leurs parents ne pouvaient pas êtres fiers d'eux.

"J'aimerais que mon père m'aime. "

La fille de Maléfique avait dit à Jay qu'il ne serait pas heureux si il devenait sultan. C'est vrai que cette vie ne le plairait pas.
Il preferait le tournoi.
Si le fils de Jafar devenait sultan il pourrait dire adieu à Alina.

"Je ne sais pas quoi faire. Mon père est si...manipulateur !"

C'est ce que son père ferait si il devenait sultan. Il le commanderait. Jafar avait promis chameaux, harem, or et temps libre pour dormir.
Mais Jay ne voulait pas.

"Nos parents feront tout pour se venger. L'un après l'autre il faudra les affronter."

Jay soupira puis confia à Mal: "J'aimerais arrêter de voler mais Alina aimerait que je continue pour l'accompagner dans ses mefaits. Elle vole comme son père. Et pas que pour le bien."

Jay se rappela de ce que Mal avait dit à son propos lors du couronnement de Ben. Elle avait dit que ce n'était pas voler qui le rendait heureux mais partager une pizza après une victoire de tournoi.

Le brun demanda: "Qu'est ce que je devrais faire ?".

Il regarda Mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mal
❦ colombes : 453
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥ Sam 27 Aoû - 13:22




Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle.



J'écoutais mon ami très attentivement. Son père était vraiment obsédé par le trône et le souhait de devenir sultan un de ces jours. Cependant, il savait très bien que, seul, il ne pourrait pas y parvenir. Il comptait maintenant sur son fils et tirer les ficelles dans l'ombre. Nous avions choisi le bien, nous ne voulions pas devenir comme nos parents. Jay devait se souvenir de ça avant tout. S'il ne voulait pas être sultan, s'il ne voulait pas devenir comme son père, il savait très bien ce qu'il devait faire. Et il devait aussi ouvrir les yeux, son père, comme chacun de nos parents, était loin de l'aimer. Nous n'étions que de vulgaires pions sur leur échiquier. Nous n'étions rien de plus que des pièces qui pourraient servir à leur vengeance. Si Jay suivait la voie de son père, on ne pourrait rien y changer. Cependant, je savais très bien qu'il était loin de choisir cette voie. Il avait tout abandonner pour être enfin heureux.

Mais, j'avais l'impression que c'était loin de lui convenir. Enfin presque, lorsqu'il me confia qu'il aimerait arrêter de voler mais que sa copine voulait qu'il continue, je fis une légère grimace. Même si j'avais envie de sourire à la situation, ça m'étonnait de la part de Jay. Je l'avais toujours connu voleur. Mais s'il avait envie de changer, c'était son droit. Il avait le droit de faire ce qu'il voulait.

« Tu devrais faire ce qu'il te semble juste. »

Je me décollais du mur en soupirant. On dirait que je devenais une de ses conseillères pour le bien. Quelque chose qui m'aurait fait horreur à l'époque. Cependant aujourd'hui mon ami avait besoin de mon aide. Je fis quelques pas avant de me mettre face à Jay.

« Si tu n'as pas envie de voler, ne vole pas. Si tu n'es pas heureux comme ça, dis le lui. Qu'est-ce que ça te coûte de dire ce que tu penses et ce que tu ressens. Soit elle comprend et tout ce passe bien, soit vous vivez votre première dispute. Mais ce disputer pour une telle chose, ce n'est pas nécessaire. Parles en avec elle, ça ne coûte rien d'essayer. »

Et voilà que je me mettais à jouer les conseillères conjugales. Je pense que plus d'uns sur l'Île de l'Oubli se moquerait de moi aujourd'hui. Je croisais les bras tout en essayant de balayer cette pensée de mon esprit.

« En ce qui concerne ton père, Jay. Si tu sais que c'est un manipulateur, tu sais très bien qu'il se servira de toi, qu'il fera semblant de t'aimer pour arriver à ses fins. Ne te laisse pas entraîner dans quelques choses que tu risques de regretter. »

Je me recollais ensuite contre le mur, les yeux fixant l'autre bout de la pièce. Je pensais à l'Île de l'Oubli et à tout ce que l'on avait traversé. Tout me semblait bien loin aujourd'hui. Mais rien était fini. Nos parents, contrairement à nous, étaient réellement pourris jusqu'à la moelle.


love.disaster


Good is the new bad.
Bad was all the rage last week. But good had got a wicked beat. Good is the new bad. We can feel the mad love. Gimme more of. Bad is the new good. We can feel the mad love. I think that we should. Call it bad, call it good. Call it even if you could.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥ Dim 28 Aoû - 16:36

Mal dit à Jay que son père tout comme les autres parents de l'île étaient incapables d'aimer leurs enfants. Ils n'étaient que les pions de leurs parents, leurs marionettes.

A propos d'Alina et du vol, la violinette (on dit bien rouquine brunette ou blondinette non ?) conseilla à son ami de tout dite à sa copine et de faire ce qui lui semblait juste même si voler faisait partie de lui.

Le brun resta pensif un moment.


Mal le tira de ses pensées en parlant de nouveau de Jafar. Ce dernier faisait semblant de l'aimer rien de plus et ne ferais que le manipuler.

"Il m'a déjà hypnotisé tu sais...via Auradonssenger (mot de mon invention pour messenger a auradon)
et c'est apres ce jour qu' Alina et moi nous nous sommes embrassé pour la première fois. J'étais méchant mais Alina à rompu le charme je pense. "

Jay soupira. Il y eut un grand silence. Jay tourna sa tête vers Mal et lui confia: "J'aurais tellement aimé avoir un père... un vrai. Un peu comme...un peu comme Aladdin ! Ou même le genie. Jordan et Alina ont de la chance. Je les envie. Ils ont une famille qui les aime, qui prend soin d'eux. Moi aussi j'aurais aimé en avoir une. Nous ont est des orphelins. Sans famille."

Jay soupira puis dit: "Merci Mal." Il fit un sourire: "...pour tes conseils. Tu es une vraie amie. ".
Il ajouta pour la taquiner: "Je crois que tu as progressé en cours de bonté ! Tu va devenir une vrai auradonnienne maintenant ! On ne va plus te reconnaître. ".
Son rire cristallin retentit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mal
❦ colombes : 453
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥ Dim 28 Aoû - 16:52




Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle.



Sur l'Île de l'Oubli, on pouvait oublié toute la notion de famille. Ce mot ne voulait absolument rien dire. On devait se débrouiller seul depuis notre plus jeune âge. On faisait n'importe quoi, et on répandait surtout la méchanceté un peu partout autour de nous. Nous ne vivions que pour le mal. On ne voulait rien de plus que voir les autres encore plus miséreux que nous pour nous sentir puissant. C'était notre philosophie de vie, car c'était celle que nos parents nous avaient inculqué. Nous étions pourris jusqu'à la moelle.

Mais Auradon avait changé les choses. De nouveaux horizons s'ouvraient à nous. Le monde merveilleux d'Auradon nous ouvrait ses bras. Enfin, merveilleux, n'allez surtout pas croire que j'apprécie tout ce qu'il y a dans ces lieux. Trop de lumière, trop de niaiserie, trop de fleurs, trop de trucs mignons et j'en passe. Après tout, j'avais grandi dans un endroit aussi pourri que ceux qui vivaient sur l'Île de l'Oubli. Mais ce qui me fit croire que Auradon nous avait bien changé, c'est quand Jay me parla du baisé entre lui et Alina. Un petit sourire s'afficha sur mon visage.

« Comme quoi, ton père n'a pas entièrement le contrôle. C'est ça qui fait toute la différence. Tant que les gens autour de toi t'aiment, tu seras plus fort que ton père. »

Après tout, ce n'est pas comme ça que j'avais vaincu ma propre mère. Plus d'une personne aurait pu croire que tout était fini quand elle s'est changée en un immense dragon. Nous n'étions rien face à elle et pourtant, ce ne fut qu'un vulgaire lézard à la fin. Mais je comprenais l'envie de mon ami d'avoir un père qui l'aimait. Je le comprenais car je ressentais la même chose envers ma mère. Mais je ne devais pas flancher, pas maintenant, pas lorsqu'il me confiait ce genre de chose.

« C'est à nous de construire notre propre famille. Si tu finis avec Alina, que tu te maris avec elle et que sa famille t’accepte. Tu seras peut être que leur beau-fils, mais eux, ils t'aimeront. C'est vrai que les parents de Ben avaient un peu de mal au départ, mais je pense que ça se passe un peu mieux aujourd'hui. Nous ne sommes pas sans famille, il suffit juste de trouver la bonne pour pouvoir en fonder une.... Mais qu'est-ce que je raconte ?! »

Je levais les yeux au ciel tout en soupirant. Je racontais vraiment des bêtises. Puis, Jay me remercia. J'avais envie de lui dire que c'était normal jusqu'à ce qu'il me dise que j'avais progressé en cours de bonté, que j'allais devenir une vrai auradonnienne. Je lui donnais un coup de coude tout en rigolant.

« Fais gaffe à ce que tu dis. Je suis certaine que tu n'es pas loin de devenir un auradonien toi aussi. »

Je continuais de rire. Jay avait le don de me taquiner. En fait, je crois que l'on s'est toujours entendu comme un frère et une sœur lui et moi. Et, cette amitié, elle s'est renforcée à Auradon.


love.disaster


Good is the new bad.
Bad was all the rage last week. But good had got a wicked beat. Good is the new bad. We can feel the mad love. Gimme more of. Bad is the new good. We can feel the mad love. I think that we should. Call it bad, call it good. Call it even if you could.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥ Dim 28 Aoû - 17:42

Sur l'île de l'oubli Jay, Carlos , Evie et Mal faisaient la loi. Jay volait tout à tout le monde sans se faire prendre.
Ils étaient pourri jusqu'à la moelle.
Ils n'avaient rien avoir avec l'enfant sage derrière la porte. Ils étaient des chenapants, méchants, vicieux et cruels. Même Mal au debut de leur aventure à Auradon, avait rappelé à l'ordre Jay.

Mais qui l'aurait cru elle conseillait maintenant le voleur vers le bien et à lutter contre son pere ! Elle disait que l'amour offert par Alina et ceux qui l'appréciaient ferait de lui plus fort que son père.

Mal disait que c'était à eux de construire leur propre famille. Cela fit souvenir à Jay que sa copine lui avait dit un jour qu'il avait une famille avec ses amis et elle. L'idée de se marier avec Alina rendait heureux Jay mais quand Mal parla de la famille Al Jay soupira. Jasmine et le sultan ne l'avaient pas encore rencontré et il craignait le pire. Mais peut-être qu'ils l'accepteraient comme Mal !
Belle s'était evanouie à l'annonce de Ben quand il présentait sa copine. Mais depuis les choses s'étaient arrangées.

Jay hocha la tête à la dernière phrase de son amie.
"Très juste ! ".
Il sourit et comme Mal se reprenait, s'étonnant peut-être de ses dires, Jay lui dit :"C'est beau et très profond ce que tu viens de dire et c'est vrai.".

Il remercia Mal pour ses conseils et la taquina un peu.
Sa meilleure amie lui donna un coup de coude et lui dit qu'il devenait un auradonnien lui aussi.
"Cela ne me dérange pas. Pour rien au monde !".

Jay ne voulait clairement plus avoir affaire avec la méchanceté.
Finalement lui et ses amis n'étaient pas si pourri jusqu'à la moelle que ça ! Ils avaient une bonne influence d'Auradon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mal
❦ colombes : 453
Date d'inscription : 20/09/2015

MessageSujet: Re: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥ Dim 28 Aoû - 18:04




Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle.



J'étais loin de tout ce que j'avais pu imaginer. En fait, je crois même que la vie à Auradon me plaisait plus que sur l'île. J'en avais oublié d'être méchante. La bonté devenait une part de moi-même. Enfin, ne vous faites pas d'illusion. Je ne suis pas non plus la bonté à l'état pure. Il m'arrive encore de reprendre mes mauvaises habitudes, un peu comme aujourd'hui et sécher les cours. Mais je pense que Jay en avait énormément besoin, surtout après ce qu'il venait de me confier.

Je regardais du coin de l’œil la pendule du hall d'entrée. Puis, je me baissais pour attraper mon sac avant de le jeter sur mon épaule tout en soupirant. Il ne restait que quelques minutes avant que l'on se rende à l'autre cours. En fait, j'aurais voulu sécher ce cours là aussi, mais ce n'était peut être pas la meilleure idée. Surtout que Jay avait hésité avant de me suivre. Au final, je m'étais faite conseillère officielle de Jay. Et, qui aurait pu croire que j'aurais fait l'éloge du bien en lui conseillant toutes ces choses.

« En tout cas, pas un mot à qui que ce soit de tous ces conseils, je tiens à ma réputation. »

Je regardais mon ami en rigolant. Il avait beau dire que c'était beau et profond ce que je venais de dire, il fallait quand même qu'il se souvienne que j'avais une réputation avant tout. Qui croirai que la fille de Maléfique parlerait d'Auradon et de la famille de cette manière ? Je crois que si quelqu'un me l'avait dit, je lui aurais ris au nez.

« Bon, on devrait peut être se diriger vers les salles de cours. Et, surtout, arrête de penser à ce que pourrait faire ton père. La méchanceté ne pourra pas nous vaincre ! »

Je levais mon poing en l'air comme un signe de victoire tout en riant légèrement. Je n'avais pas plus envie que ça d'aller en cours, mais nous n'avions plus vraiment le choix. Si on ne voulait pas avoir un nouveau cours de soutiens avec marraine la Bonne Fée, il faudrait arriver à l'heure cette fois. Et, au moins, je partais en cours la conscience tranquille. Ça me faisait plaisir que Jay se soit confier à moi, et j'avais aimé le conseillé. Puis, alors que je commençais à monter les escaliers, je lâchais une phrase que, même moi, je n'aurais jamais cru qu'elle pourrait sortir de ma bouche :

« Tu sais Jay, je croyais que l'on était pourri jusqu'à la moelle. »

Puis, réalisant que ce n'était pas le cas, je souriais légèrement. La vie à Auradon, avec Evie, Jay, Carlos, Ben et tous les autres était parfaite.


love.disaster


hrp:
 


Good is the new bad.
Bad was all the rage last week. But good had got a wicked beat. Good is the new bad. We can feel the mad love. Gimme more of. Bad is the new good. We can feel the mad love. I think that we should. Call it bad, call it good. Call it even if you could.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥ Dim 28 Aoû - 18:36

Jay aimait bien vivre à Auradon. L'île était chez lui mais il préférait Auradon.


Mal se baissa pour prendre son sac. Jay fit de même.  En se relevant il vit l'heure. Le prochain cours allait commencer.

Mal demanda à Jay de ne répéter à personne qu'elle l'avait conseillé car elle tenait à sa réputation. Jay sourit: "ça restera entre nous !".
Mal savait que Jay ne dirait rien à personne. Ce n'était pas son genre.
Mal annonça qu'il fallait en cours. Jay soupira et jeta son sac sur une de ses épaules.
Mal rappella une dernière fois à son ami de ne pas repenser à ce que ferais ou dirait son père.  
Jay promit.

Il était soulagé et léger. La discussion avec Mal l'avait aidé.  Il etait serein. Si il devrait affronter son père il e ferait avec ses amis !
Il ne deviebdrait pas sultan mais entraineur de tournoi. Il se marierait avec Alina et aurait plein d'enfants.

Mal avait requinqué Jay,  redonné de l'espoir. Il n'était plus inquiet ou triste mais calme et heureux.
Jay leva lui aussi son poing pour approuver les dires de son amie. Oui le mal ne pourrait pas les vaincre.

Les cours avaient lieu à l'étage. Mal et Jay commencerent à monter les escaliers.
La fille de Maléfique lacha: "  Tu sais Jay, je croyais que l'on était pourri jusqu'à la moelle.".
Jay regarda Mal puis sourit.
"Moi aussi ! Mais il semblerait que le slogan de notre école soit juste. Goodness doesn't get any better. Il n'y a pas plus grande bonté à Auradon.
Et nous sommes entrain d'apprendre à devenirs bons.".

Jay sourit puis se mit à courir dans les escaliers : "Dépêche Mal ! On va être en retard en cours !".

Les deux élèves arrivèrent à l'heure et entrèrent en classe. Ils n'étaient pas pourris jusqu'à la moelle. Ils étaient des élèves sérieux et respectieux.


Fin.

Hrp: Merci. Moi aussi j'ai aimé ce rp. Merci à toi aussi.
Encore une fois on a vraiment l'impression de lire Melissa De la Cruz. Merci pour ton compliment  (moi qui pensais faire mal Jay.).
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥

Revenir en haut Aller en bas
 
Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je croyais qu'on était pourri jusqu'à la moelle. | Jay ♥
» je croyais que c'était terminer...
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Il était une fois... Carrefour!
» Tout est innocent, jusqu'à ce que l'on décide du contraire {Alexandre}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Descendants :: Hors Jeu :: Corbeille :: saison 2 :: rp terminé ou abandonné
-
Sauter vers: